Branles et danses folkloriques de Normandie

L'historien René de Meaulde (1848-1902) écrivait en parlant de la Normandie :
« Quel pays de danse, quel branle universel ! »

Nos aïeux chantaient et dansaient, mais ils n'écrivaient pas ce qu'ils chantaient, ils ne notaient pas ce qu'ils dansaient.

« Les chansons de compagnons, de bergères, de matelots, de paysans, du peuple enfin, sont plus difficiles à collectionner que celles des rois et des princesses. Le peuple n'a pas de copistes, de secrétaires. » Champfleury, préface de Chants et chansons populaires de la France.
Pourtant au fil des siècles des passionnés ont noté des musiques, collecter des chansons. Le mouvement s'est amplifié au cours du XIXème siècle, porté par le mouvement du romantisme.

C'est à partir de ces renseignements anciens, de ces enquêtes du XIXème siècle, de ces documents antérieurs à 1900, et de témoignages recueillis dans les années 1920-1930, que J. Messager a pu reconstituer branles, promenades, pastourelles, courantes, rondanses, etc...

Aujourd'hui, le groupe Blaudes et Coëffes utilise un répertoire de quelques 80 danses.